C’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel. Le médiateur familial, tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble,  à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.

Téléchargez la brochure

  • Elle permet de clarifier les points d’entente et de difficulté et aide les parties à imaginer des solutions concrètes, adaptées à chaque famille avec l’aide d’un tiers neutre dans un cadre confidentiel ;
  • Elle permet de débloquer des situations nouées ;
  • Elle procure une atmosphère positive de discussion, de reprise du dialogue et préserve les relations à long terme (par exemple entre parents) dont les enfants bénéficient ;
  • Elle offre aux personnes de prendre elles-mêmes les décisions (importantes) qui les concernent plutôt que de s’en remettre à un jugement éventuellement « défavorable » ;
  • Elle permet un meilleur usage des lois et du système judiciaire, adapté au cas par cas ;
  • Elle permet aux parties d’exprimer leurs émotions et respecte leur rythme.
  • Elle permet de limiter les frais qui sont partagés (l’assiatnce judiciaire permet d’obtenir la gratuité du médiateur si les personnes sont dans les conditions)

La médiation familiale se réalise en plusieurs entretiens, d’une durée d’environ 1h30, répartis sur quelques semaines (entre 3 et 6 séances en moyenne).

Ces entretiens permettent :

  • d’échanger les informations réelles et objectives (budgets, dettes, …) dans le but de clarifier la situation ;
  • d’exprimer les émotions, les attentes et les besoins de chacun ;
  • d’identifier et de développer toutes les alternatives possibles pour résoudre les questions abordées ;
  • de négocier un accord.

La médiation familiale peut conduire à la rédaction d’un accord de médiation (partiel ou global, provisoire ou définitif) qui peut être homologué par le Tribunal compétent (le tribunal de la famille dès septembre 2014) si la médiation est réalisée avec l’intervention d’un médiateur agréé (selon la loi du 21/02/2005, cf articles 1724 et suivants du code judiciaire.).

Les satistiques montrent que la technique de médiation aboutit pour plus de 80% à d’excellents résultats pour les parties en conflit.

A toutes les personnes qui vivent une mésentente ou un conflit familial.

  • La séparation d’un couple, marié ou non, en est l’exemple le plus courant (en ce compris la répartition des biens et les questions financières etc…)
  • Elle peut également être utilisée en cas de conflits avec les adolescents, les grands-parents et entre les frères et sœurs (par exemple lors d’une succession en cas de conflit sur l’organisation de la coopération parentale,
  • Sur l’exercice de l’autorité parentale conjointe (choix de l’école, des loisirs, des soins aux enfants etc …)

Il est possible d'obtenir la désignation d'un médiateur totalement gratuit.

Ce sera accordé à:

  • la personne isolée au revenu mensuel net inférieur à 927.06 €
  • la personne cohabitante au revenu mensuel net du ménage inférieur au minimum insaisissable: 1.190.97 €

Ajouter 157.12 € par personne à charge.